Comment éviter le cul noir de la tomate

cul noir de la tomate

Le cul noir ou scientifiquement appelé « nécrose apicale » est un cas très fréquent chez les tomates. En réalité, il s’agit d’une carence en calcium. Ce manque provoquera à son tour l’apparition des taches noires sur la zone inférieure des tomates. La plupart des cultivateurs considèrent le cul noir comme un simple accident physiologique de la nature, mais non pas une maladie. Quoi qu’il en soit, il est parfaitement possible d’empêcher ce ravage. En effet, il existe bel et bien des solutions efficaces pouvant éviter le cul noir de la tomate. Pour ce faire, il est avant tout essentiel de connaître les origines de la nécrose apicale.

Quelles sont les causes du cul noir chez les tomates ?

Le cul noir de la tomate est caractérisé par une tache brune ou noirâtre. Généralement, il se forme à son extrémité inférieure. Il arrive même que cette lésion couvre plus de la moitié de vos fruits. La nécrose apicale survient lorsque vos tomates se développent. En effet, leurs besoins en calcium deviennent de plus en plus élevés à ce stade. Et la plupart des cas, les fruits n’arrivent pas à en obtenir assez.

Il existe plusieurs facteurs à l’origine de ce problème. Concrètement, il y a 8 causes de cette carence en calcium. Il y a par exemple, le problème lié à l’arrosage : en excès ou insuffisant. Cependant, chaque cultivateur a sa propre opinion sur la manière de traiter ses plants. Mais il reste une évidence que pour lutter contre le cul noir, l’astuce est de bien arroser. À tout problème existe sa solution ! Il existe, en effet, 8 solutions au cul noir de la tomate.

Comment lutter contre la nécrose apicale ?

En somme il y a 8 solutions au cul noir de la tomate. Le but de ces solutions est de permettre l’absorption du calcium par vos fruits. C’est-à-dire, identifier les facteurs empêchant l’assimilation du calcium et apporter les solutions adéquates. Par exemple, un arrosage irrégulier peut engendrer l’incapacité d’absorber le calcium. L’astuce est donc d’éviter que les plants subissent un stress hydrique. Pour ce faire, il est important d’assurer la présence d’humidité suffisante dans le sol. Ainsi, les éléments nutritifs présents dans le sol seront accessibles par vos tomates. À noter que grâce à l’humidité suffisante le calcium peut être dissout et les racines peuvent assurer son transport. Faites donc en sorte que l’arrosage soit effectué de manière espacée, mais en quantité. Il y a également le problème lié à la croissance trop rapide. Cela est dû à l’utilisation excessive d’engrais riche en azote. Pour cela, il est important de bien calculer dès le début les éléments nutritifs dont votre tomate a besoins. En outre, le purin d’ortie permet également de lutter contre la nécrose apicale.

La prévention : la solution la plus adéquate pour éviter le cul noir de la tomate

La tomate, c’est la star de potager. Les solutions efficaces permettant d’éradiquer les problèmes liés à cette culture intéressent donc tous les cultivateurs. En termes de santé, il est plus sûr de prévenir que guérir. En effet, l’anticipation est la technique la plus efficace pour garder vos fruits sains et sauf. Pour ce faire, certaines règles sont à prendre en compte. Elles offrent la possibilité de se prémunir de la nécrose apicale. Avant tout, il est primordial de conserver une humidité constante. Cela permet aux racines des plants d’assurer leur rôle pour le transport des éléments nutritifs vers les fruits. Un arrosage régulier fera l’affaire. Vous devez également procéder au paillage du sol au pied des plants. Cela garantira, entre autres, une humidité constante. En outre, visez un pH du sol entre 6 et 7. Ainsi, il est plus facile pour vos plants d’assimiler le calcium présent dans le sol. Enfin, sûrs et efficaces, les 8 solutions au cul noir de la tomate, vous permettront d’anticiper la nécrose apicale.

Quels matériaux pour un abri de jardin ?
Faut-il une occasion particulière pour offrir une rose éternelle ?